Matinées philo - Des valeurs universelles ?

Localisation : Bibliothèque municipale Léon Deubel
Catégorie : Matinée philo
Adresse : Place du Forum, Belfort
Conditions : Public adulte - Réservation obligatoire au 03 84 54 27 54
  • - Le 27/01/2018 de 10:00 à 12:30
  • - Le 10/02/2018 de 10:00 à 12:30
  • - Le 10/03/2018 de 10:00 à 12:30
  • - Le 28/04/2018 de 10:00 à 12:30

 

Animateur : Daniel Mercier, docteur en philosophie, docteur ès Lettres.

 

Au 18ème siècle, au nom du savoir découvert grâce à une "nouvelle méthode de philosopher", les Lumières définissent pour l'ensemble du genre humain les valeurs universelles de la modernité. Les philosophes de ce siècle éclairé osent en effet prescrire à tous les peuples de la terre, à toute humanité présente ou à venir, la même histoire et le même avenir, le même progrès à accomplir, de l’inévitable sauvagerie primitive jusqu’à l’état de civilisation.

Ainsi se voit défini pour la première fois dans l’histoire des hommes l’idéal d’un progrès continu et indéfini de la condition humaine : progrès de la connaissance, bien-sûr, progrès des sciences et des techniques, mais aussi et surtout progrès des institutions et donc des moeurs qu’elles déterminent. En un mot, progrès vers le bonheur dont est susceptible le genre humain s'il accède enfin à la connaissance des conditions véritables et nécessaires de son accomplissement.

Cet espoir dans un progrès réel de l’humanité, c’est ce qui définit une modernité naissante qui entend mettre fin aux temps anciens de l’ignorance et de la superstition. Nous analyserons donc l'aventure intellectuelle de la philosophie des Lumières – et particulièrement sa méthode de découverte d'un nouveau savoir, d'une nouvelle "science de l'homme" – pour évaluer la prétention à l'universalité des valeurs qu'elle proclame à la face du monde. Car ces valeurs – liberté individuelle, liberté de pensée, égalité de droit, progrès partagé, éducation publique, morale laïque – fondent encore aujourd'hui l'essentiel de nos idéaux et de nos institutions politiques, économiques, éducatives et morales.

Mais que reste-t-il aujourd’hui de l'exigence d'universalité ? Peut-on encore, après les tempêtes du terrible 20ème siècle, après les débuts chaotiques du 21ème siècle, penser l’universel face à des peuples qui semblent revendiquer plus que jamais le particularisme de leur histoire, de leurs croyances et de leurs traditions ? Qu'est-ce qui a épuisé la force de conviction d'un idéal profondément humaniste et laïc qui projetait pour tous les hommes un avenir enfin apaisé ?

Flyer de l'édition 2018 des Matinées philo

 

 
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs